Avignon, sous les pins, de l’autre côté du Rhône

Villeneuve-en-scène réunit des artistes du voyage. Parmi eux, cet été, la famille Fehner avec son talent et son désir d’en découdre. Jubilatoire !

La famille Fehner est là ! La famille qui ressemble à celle de l’inoubliable film écrit et réalisé par Léa Fehner, Les Ogres. Léa est l’une des filles de cette merveilleuse constellation d’artistes de théâtre qui aiment aller à la rencontre du public. Elle n’est pas là, mais sa sœur Inès, oui, son père François, sa mère Marion Bouvarel. Et leurs amis, leurs compagnons et compagnes de route.

Certains étés, dans le off, on applaudit François Fehner, dans des spectacles tel Sankara-Mitterand de Jacques Jouet avec Pascal Papini et Ibrahim Bah. D’autres étés, c’est Inès Fehner, qui écrit pour les enfants et en fait de très jolis spectacles.

Bref, cette famille d’artistes est aussi rare que chaleureuse et leur nouveau spectacle est insolent, espiègle, malin. La compagnie s’intitule L’Agit Théâtre, ne l’oublions pas.

Il faut donc traverser le Rhône et se rendre à Villeneuve-les-Avignon. Non pas à la Chartreuse, mais en bas, côté plaine de l’Abbaye. Cette belle prairie où chaque été sont plantés des chapiteaux ou des constructions particulières pour artistes en déplacement.

Les Fehner sont sous la pinède. Ils ont monté là une structure ouverte qui ressemble un peu à un kiosque à musique. Une scénographie de Josselin Roche. Les comédiens se mêlent aux spectateurs. Il y a une table, sur une estrade, histoire de nous faire croire à une conférence. Mais c’est bien plus jubilatoire et…agité !

François Fehner qui signe la mise en scène avec les collaborations de Garniouze et de Lisette Garcia Grau, s’est inspiré d’un livre de Catherine Zambon, Nous étions debout et nous ne le savions pas.

Avec leurs amis, Bénédicte Auzias, Ludovic Beyt, Nathalie Hauwelle ou Laurène Brun, Joachim Sanger, on retrouve donc Marion Bouvarel, Inès Fehner, François Fehner. Ils nous interpellent, nous prennent à témoins, nous rappellent tous les conflits récents à dominante sociétale ou écologique. Notre Dame des Landes, enfouissements de déchets nucléaires en Meuse, etc…Bagarres et débats, questions. Rien de lourdement didactique ou trop complaisant.

Ce qui fait leur art, par-delà les talents, les présences fortes, c’est une manière joyeuse de s’empoigner ! Une manière ludique, mais très aigüe, de mettre en lumière tout ce qu’un citoyen lucide ne supporte pas.

Rien de prétentieux. On demeure au théâtre, dans le jeu, le partage. Une enfance assumée…Un des plus délicieux des moments que l’on puisse passer en cet été 2019. Ne soyez pas les derniers à partager ce plaisir.

Villeneuve-en-scène, jusqu’au 21 juillet, à 19h00. Durée : 1h20. A partir de 12 ans. Tel : 04 32 75 15 95. Le livre de Catherine Zambon est publié  aux éditions La Fontaine.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s